J’ai toujours trouvé que les gens qui avaient une piscine dans leur jardin alors qu’ils vivent à 20m de la plage étaient d’affreux snobs anti-écolo.

Alors, imaginez ma tête lorsque j’ai appris qu’une bande de types voulaient créer une vague artificielle à Bordeaux, c’est à dire à moins d’une heure de l’Océan : le Wave Surf Café.

Sauf que depuis que je suis installé à Bordeaux, j’ai une fâcheuse tendance au snobisme, pire qu’un étudiant du 3ème arrondissement de Paris. D’ailleurs depuis que nous avons déménagé, je nargue les passants du haut de mon balcon et les salue de manière hautaine en leur souhaitant de s’empiffrer de brioches au Breadstorming rue Notre-Dame. J’adore. Mais c’est une autre histoire que je vous raconterai bientôt.

Revenons à notre vague.

Moi dubitatif je me fais entraîner par deux geek de la glisse, deux futurs Bordelais à temps partiel soit dit en passant. « Viens, ça va être trop cool, on va surfer de la vaaaague ». Ok ok ok. J’ai toujours rêvé d’être un surfeur. J’ai longtemps cru qu’un bouquin était l’arme ultime pour attirer les filles à la plage. Mais un siècle de féminisme n’y ont rien fait : il vaut mieux avoir des pectoraux.

Par la suite, j’ai appris que les surfeurs, les vrais, n’ont rien à voir avec ceux du Cap-Ferret (à part Nounours, celui qui fait les meilleurs sandwichs de la Presqu’île). C’est une vraie communauté, une philosophie de vie, des mecs qui parcourent le monde à la recherche du meilleur spot. Et le résultat est sans appel : les plus belles plages que j’ai vues dans ma vie sont des plages de surfeurs (note pour les vacanciers : Praia de Amado près d’Aljezur au Portugal, ça vaut le détour).

Donc me voilà parti en trio, petite boule au ventre : moi et mon maillot sur une planche en équilibre, on va être ridicule et en plus il y aura plein de monde pour le voir. Pour le snobisme on repassera. Oui parce que comme son nom l’indique, le Wave Surf Café c’est aussi un bar où vous pouvez simplement vous délecter d’une bière en observant les autres se viander sur la vague en plastique.

Nous avions réservé une session découverte. C’est archi conseillé lors de votre première visite même si vous pensiez être le fils spirituel de Kelly Slater. Prix de la session : 23 euros pour une heure. 10 personnes max par session. Nous avions de la chance (ou pas) ce jour-là, nous n’étions que 4. Dans me tête c’est la panique : « Que 4 ?! Ça veut dire que je ne pourrai pas me planquer, que je serai tout le temps sur la vague, qu’ils auront plus d’occasion de se moquer de mon déhanché ». La PA-NI-QUE.

Wave Surf Café Bordeaux

On se met en tenue. Mes deux compères sont très excités. J’essaie de ne pas dénoter et souris bêtement.

Nous voilà sur la plage en bois, nous suivons les instructions de notre coach. ça va vite. Il est drôle. Je ris bêtement, again. Et il met la vague en route. Ça fait un boucan d’enfer. Je fais pipi dans mon maillot de bain. On commence par une petite session de 20 minutes de bodyboard histoire d’apprivoiser la vague. Nous montons en haut de la bête. J’ai le vertige. Je lis une petite appréhension sur le visage de mes compagnons. Et nous nous lançons.

Et là, gros shoot d’adrénaline. Imaginez qu’en un quart de seconde vous reviviez toutes vos premières fois et que vous ayez le pouvoir de les faire durer autant de temps que vous le souhaitez tant que vous êtes sur votre planche. C’est la grande récré. Vous pigez très vite comment tourner à gauche, à droite passez devant votre voisin ou derrière, lui couper la vague et le faire se vautrer quelques mètres plus haut. Et dès que vous vous ramassez, vous courrez pour recommencer et ne pas perdre une seconde de plaisir.

20 minutes.

La récré est finie : maintenant on arrête de déconner et on passe à la vraie raison d’être de cette vague artificielle de 8m de large : le surf.

Il va falloir rester debout. Mais la session est bien pensée : porté par l’excitation du bodysurf, toute mon appréhension s’est presque envolée. Encore une fois, explications claires et ludiques de notre coach qui nous guide des mains. Et c’est parti. Je tiens debout. Mes camarades s’amusent déjà à changer de direction. Seul bémol, je suis grand, je tombe de haut et même si le revêtement est en plastique, le choc est un peu rude : le lendemain j’aurais droit à des courbatures carabinées sur des muscles qui m’étaient alors encore inconnus. Les sensations sont juste folles, c’est de la glisse à l’état pur, rien que de la glisse. Notre coach signe la fin de la session avec quelques minutes de bodyboard pour se détendre. Déjà ? Oui, ça passe vite et c’est frustrant de s’arrêter en si bon chemin. Qu’à cela ne tienne. Mes camarades reprendront une free session à 26,50 euros le jeudi suivant. Moi, je rendrai les armes à contre coeur à cause de mes courbatures.

Wave Surf Café Bordeaux Wave Surf Café Bordeaux

La session s’est terminée par une bonne bière, un smoothie et l’envie de recommencer.

Le soleil se couche dans nos lunettes de soleil. C’est sûr, on n’est pas sur un spot paradisiaque et romantique de la côte landaise ou du Sud du Portugal et on n’est pas dans un trip contemplatif des beautés de la nature. Mais on est tellement crevé que l’imagination n’a aucun mal à se faire un trou dans nos petits cerveaux. Il ne manque que le sable et, allez, si on devait faire une critique, un petit peu de son pendant la glisse pour surpasser le bruit assourdissant de la vague.

Wave Surf Café Bordeaux Wave Surf Café Bordeaux

Infos pratiques :

Wave Surf Café

Galerie Tatry

174 cours du Médoc

33000 Bordeaux

09 83 29 67 74

Réservation de votre session : ici. 

Tarifs :

Session découverte avec un cours : 23 euros pour 1 heure.

Free Session : 14,50 euros pour 30 min. 26,50 euros pour 1 heure.

Possibilité de privation, d’organisation d’évènements… etc. Se renseigner !

Taggé sur :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *