Contrairement à la belle, Bordeaux, je connais. Enfin… Je connaissais.

Parce que oui, mesdames et messieurs, Bordeaux a changé : c’est ma conclusion après un mois d’installation. Je célèbre ici ce « come back » dans le Sud-Ouest en deux parties, deux sous-parties, hommage à mes années d’étudiant à Sciences Po Bordeaux, l’IEP pour les esprits pointilleux. Suivez mon regard.

Voilà pour la mise en contexte socio-historique. Problématique, facile : Pourquoi Bordeaux a changé ? Bilan et perspectives.

Grand I : Bordeaux, une grande et belle bourgeoise devenue fréquentable.

IMG_8700

Petit 1 : les façades des immeubles bordelais ont retrouvé leur couleur d’antan.

Adieu le noir, bonjour le blanc. Adieu la bagnole, bonjour le tram et surtout le VCUB qui n’a rien à envier à son grand frère le Vélib’ dont j’étais pourtant un adepte. Grosse performance, le Vcub a remis la belle au vélo. Chapeau.

Petit 2 : mais le grand changement bordelais s’est surtout opéré dans les mentalités.

J’ai quitté, crâneur et prétentieux une ville de bouseux, notables de province. Aujourd’hui ces derniers sont bousculés par un flux migratoire venu de Paris mais pas que et heureusement. Bordeaux attire du monde, attire des jeunes et des projets. Résultat, première soirée dans un appartement bordelais, nous croisons l’inventeur de la machine à vapeur revisitée qui détrônera bientôt le moteur à essence ou encore le créateur du service de location de bateaux entre particuliers, Samboat. Non seulement, ils sont malins mais en plus ils sont sympas et ils ont choisi Bordeaux. CQFD.

Conclusion : la bourgeoise en serre-tête est toujours là mais elle retrouve le sourire en voyant arriver toute cette chair fraîche avec la tête pleine d’idées nouvelles. Elle apprécie également les néo-barbus en long board sur les quais, les salons de tatouage, les bretelles qui lui rappellent grand-papa et enfin les épiceries japonaises pour faire goûter aux triplets des home made sushis au foie gras.

Grand II : Bordeaux, l’espace, le fleuve, la mer, la vie.

IMG_8582

IMG_8696
 Petit 1 : la Garonne à nos pieds. Comment vous dire ?

Au bout de la rue, c’est la mer parce que le fleuve varie en fonction des marées et ça, croyez moi, ça change tout. Alors pour peu que vous voyez débarquer des bateaux de croisière, que vous entendiez au loin les sirènes du port d’Alexandrie, wowowowowo, et l’Hermione chanter la même mélodie, les papillons de ma jeunesse naufragent et je reste béat face au clair de lune sur le port de la lune.

Petit 2 : l’espace c’est aussi chez soi.

Pour le même prix ou presque vous gagner le double de votre surface vitale par rapport à votre placard parisien. Et parce que notre appartement est un meublé, maintenant, nous avons :

– un vrai four ;

– un lave-vaisselle ;

– une hote aspirante ;

– des chauffes serviettes ;

Confort de petits bourgeois nuisible à votre créativité qui ne peut que s’épanouir dans la précarité d’un 6m2 ? J’invite tous les masochistes à venir passer un week-end dans notre chambre d’amis. On verra bien qui est le plus créatif. Et puis après on ira à la mer. Et on mangera des huîtres, des vraies, pas celles qui traînent sur le trottoir en devanture d’une « brasserie parisienne » de renom dont le petit producteur s’appelle Metro.

Conclusion : j’enfonce le clou ou bien ?

Grande conclusion : après un mois de vie bordelaise, cette ville apparaît comme une évidence.

Point de choc culturel ou de frustration : oui, on peut aussi boire un verre le dimanche soir, au Molly Malone’s par exemple, un pub à deux pas de chez nous dont je vous parlerai très bientôt. Et il y a toujours du monde rue Sainte Catherine, même le dimanche oui parce que les magasins sont ouverts. Et si jamais, l’envie nous prendrait de faire 3h de queue pour une expo mal fichue au Grand Palais, il y a toujours le TGV. Et si jamais l’envie nous prendrait d’aller manger des tapas à Séville, il y a Ryanair à Mérignac. 30 min de bus à 1,50 euros. Vous payez combien pour aller à Beauvais ?

Photo non contractuelle. Merci à Copin et Pinco pour le prêt de leurs chats.

Photo non contractuelle. Merci à Copin et Pinco pour le prêt de leurs chats et leur précieux coup de main pour le déménagement.

Taggé sur :    

17 commentaires sur “Le premier mois d’un (ex) Bordelais à Bordeaux

    • 13 novembre 2014 à 9 h 21 min
      Permalink

      Merci ! Et à bientôt peut-être autour de la machine à café de l’IEP (dios ! existe t-elle encore ?)

      Répondre
  • 14 novembre 2014 à 19 h 21 min
    Permalink

    Je suis bordelaise mais je porte pas de serre-tête…j’attends la trentaine.
    Merci pour ce chouette article. J’assume mon « chauvinisme » et cet article m’a fait du bien.
    Quoi que y’avait déjà mon chéri, déjà (bien) trentenaire et qui, venant de Lyon -les frustrés bourgeois de pas être Paris- à très vite admit que « on est pas si bourgeois, La ville est belle, la mer pas loin…et les bordelaises foutrement jolies »

    Encore merci ;)
    Ps: j’ai partagé sur Fb et l’article à eu un chouette succès (bon j’admets, principalement de la part des bordelais)

    Répondre
    • 15 novembre 2014 à 18 h 59 min
      Permalink

      Cela fait un mois que nous sommes installés et je crois que nous sommes déjà très chauvin également ;-)
      Un très grand merci pour votre retour et pour le partage ;-) !
      A bientôt,

      Antoine.

      Répondre
  • 16 novembre 2014 à 12 h 18 min
    Permalink

    L’article est très bien réalisée, seul chose, je suis venu sur Bordeaux pour justement tout les points que vous évoquer et je n’ai jamais réussi à trouver du boulot en 8 mois!!! Enfin si pour me faire jeter comme une vieille chaussette le jour ou une autre nana pistonné est arrivée… Alors oui bien sur c’est le cas dans toutes les villes mais Bordeaux puissance 1 000. Tout est une question de qui tu connais et d’où tu viens et on te le fais bien fais ressentir! Bordeaux est pour moi la LA ville ou je voudrai m’installer plus tard mais pas pour le moment, car on ne laisse pas la chance aux jeunes qui viennent d’ailleurs et ne connaissent personne! Salut Bordeaux Bonjour Paris ou en 2 jours j’ai eu mon poste.

    Répondre
    • 17 novembre 2014 à 9 h 46 min
      Permalink

      Chère Laure,

      C’est marrant, nous avons aussi quitté Paris pour les mêmes raisons qui vous ont poussées à quitter Bordeaux : trop de blabla et pas assez de réalisations concrètes. Question de point de vue je crois. Et peut-être que nous arriverons à la même conclusion que vous dans un an.
      Bordeaux, pour nous c’est un pari et oui, cette ville à de nombreux atouts qu’il faut prendre le temps de découvrir (tout comme Paris d’ailleurs). Et lorsqu’on voit le nombre de couveuses, incubateurs … etc, on se dit qu’il y a un dynamisme non négligeable dans cette ville : http://pourquoi-bordeaux.com/17-couveuses-accelerateurs-incubateurs-pepinieres-d-entreprises-bordeaux/

      Nous avons la chance d’être indépendant et de ne dépendre de personne et d’aucun réseau si ce n’est celui que nous nous sommes forgés pendant nos années parisiennes et celui que nous sommes en train de forgé ici. Et à J+ 1 mois et demi, l’accueil est plutôt chaleureux !

      Aussi, une des raisons qui nous a fait quitter Paris c’est l’espace et le cadre de vie. Nous en avions assez de vivre à deux dans un studio, alors que pour le même prix nous avons ici deux pièces en plus. La mer est à deux pas, nous faisons tous nos déplacements en vélo (adieu le métro!!), l’aéroport est accessible facilement et si jamais nous devons retourner à Paris pour le boulot ou pour les potes c’est à 3h de TGV.

      J’espère que votre nouveau poste vous satisfait et vous permettra de vivre correctement à Paris et de vous y éclater autant que nous l’avons fait pendant toutes ces années ;-)

      A bientôt,

      Antoine.

      Répondre
  • Pingback: Bordeaux par Raoul de Shoot4ME

  • Pingback: Walk the Wine à la Conserverie - Pourquoi Bordeaux

  • Pingback: Première année à Bordeaux

  • 27 mai 2016 à 21 h 02 min
    Permalink

    20 ans j’ai vécu a Bordeaux et je n’ai pas aimé a l’époque la mentalité…et entretemps j’ai vécu a nice,dans le var..et suis passé en normandie et en alsace,etc..aujourd’hui je vit a rennes mon lieu d’origine et je ne trouve pas que les gens y soient supers non plus…récemment j’ai passé une semaine a Bordeaux par rapport a ma famille qui s’y trouve et du coup ça me donne envie de m’y réinstaller..
    finalement je ne trouve les gens ni pires ni meilleurs qu’ailleurs..au contraire la ville m’attire toujours autant!et comparé a rennes j’apprécie:rennes ville petite!magasins bidons..insécurité et cas sociaux en centre ville!!!Bordeaux j’ai eu l’impression d’une ville paisible et une bonne intégration des communautés…un climat plus doux aussi!et a rennes on trouve des gens qui se la jouent aussi comme partout…je trouve les rennais hypocrites après presque 1 an et demi ici venant de cannes..j’ai presque pas fait d’amis ici non plus!juste le milieu de la fête qui est cool!sinon sans plus..voila pour mon avis..a bientôt Bordeaux

    Répondre
  • 15 janvier 2017 à 11 h 40 min
    Permalink

    Bordeaux….ville a la mode..ville décevante ! Mer faussement proche, montagne faussement proche. Niveau culturel rien de bien fou…..franchement trés déçu, je regrette ma demande de mutation. J’habitais en IDF et je payais moins cher de loyer pur une meilleure qualité de vie.Ville largement surcotée qui se fonde sur de la pub a tout va.

    Répondre
    • 20 février 2017 à 10 h 12 min
      Permalink

      Bonjour,
      Tous les goûts sont dans la nature.
      Sachez néanmoins que notre « pub » pour Bordeaux vient uniquement de notre expérience personnelle et n’est en rien subventionnée par la ville ou un quelconque organisme.
      Il est vrai que pour les salariés ou les personnes à la recherche d’un emploi salarié, Bordeaux peut sembler difficile d’accès. Le marché de l’emploi n’y est pas extensible. Mais la ville est effectivement en pleine mutation et va vers du mieux, ce qui est suffisamment rare en France pour être souligné. Vivez-vous toujours à Bordeaux ou avez-vous déménagé ? Si vous avez déménagé, peut-être que vous pouvez nous parler de votre nouvelle expérience afin que nos lecteurs trouvent à travers votre exemple, une alternative ;-)
      Merci et à bientôt,
      Antoine.

      Répondre
  • 12 mai 2017 à 15 h 48 min
    Permalink

    bonjour
    nous venons d’acheter un appartement à Bordeaux. Contrairement à vous nous avons divisé notre surface par 2… Vente d’une maison en banlieue pour vivre aux Chartrons ça ne pardonne pas !!!
    nous arriverons fin juin 2018 (retraite) mais descendons régulièrement.
    J’adore car je ne supporte plus Paris que j’ai adoré pendant 40 ans, mais spectacles complets, parkings complets et loin, embouteillages – 2h Rungis – Batignolles en voiture,- bref trop contente de partir.
    Aller se balader dans la région, théâtre, opéra, restos, bars et cinémas à 4 stations de tramway le rêve.
    De plus je compare depuis un an, pratiquement tous les spectacles que nous allons voir à Paris passent sur Bordeaux en bien moins chers. Reste les grandes expos dans les grands musées, pas de soucis, TGV 3 fois par an pour les saisons artistiques en 2h super.
    Ma fille par contre cherche emploi MANIPULATRICE EN RADIOLOGIE et ça ce n’est pas encore gagné !!!!
    ANNIE

    Répondre
    • 24 octobre 2017 à 15 h 08 min
      Permalink

      Bonjour Annie,

      Merci pour votre message ! Pardon de vous répondre très très tard : nous reprenons peu à peu du service sur Pourquoi Bordeaux ;-) J’espère que votre installation se passe bien et que votre fille a trouvé son bonheur !

      Cordialement,

      Antoine.

      Répondre
  • 17 octobre 2017 à 8 h 21 min
    Permalink

    Ayant déménagé depuis peu à Bordeaux, je suis…partagé. La région à de nombreux atouts c’est indiscutable, mais je m’attendais à une vie plus « provinciale » (peu de temps de trajet, prix de l’immobilier accessibles…) au lieu de ça, je trouve qu’il y a un certain effet banlieue a Bordeaux, on est obligé de s’éloigner. Je troque 1h de trajet à Paris contre 40/45min à Bordeaux….15min de gagné autant dire pas grand chose. Et au niveau loyer je n’ai pas l’impression d’avoir fait des économies en particulier les prix grimpent grimpent grimpent, pour des logement un peu vieillots j’espère que la mairie fera quelque chose ^^. La ville reste sympa, mais pas si grande, j’ai déjà un peu fait le tour…il manque vraiment des villes intermédiaires animées dans les alentours. Il y a trop de petits villages dortoirs au milieu des vignes. Et aussi je ne vais pas beaucoup plus à la plage / Montagne que quand j’habitais Paris…les vacances restent les vacances malheureusement. Pour conclure je conseille d’y aller peut être pour une période de quelques années mais de la à dire que c’est la plus belle ville du Monde, comme la présente certain médias….il y a une différence. Je n’ai pas vécu ce « bordelais dream » vendu par beaucoup de médias et défendu bec et ongles par les bordelais. Ce n’est qu’un avis subjectif, il n’engage que moi ! Mais il n’y a pas de ville idéale ou le bonheur coule de source. J’ai été très heureux a Paris, je suis aussi Heureux à Bordeaux et je le serais probablement encore dans une autre ville d’ici quelques années ! :)

    Répondre
    • 24 octobre 2017 à 15 h 18 min
      Permalink

      Bonjour Rick,

      Vous n’imaginez pas comme votre message me fait plaisir ! Depuis l’article de Sud-Ouest sur le mouvement anti-parisiens, ça part dans tous les sens et un avis critique mais nuancé fait toujours du bien.
      Que l’on ne s’y trompe pas, Pourquoi Bordeaux n’a pas pour objectif de faire la com’ de la capitale girondine bien que nous avons conscience que nous l’y aidons un peu. Nous cherchons avant tout à convaincre nos amis qui souhaitent franchir le pas et quitter Paris que c’est possible et que la soit disant plus belle ville du monde a de sérieuses concurrentes, en France… et ailleurs dans le monde.
      Nous ne savons pas non plus combien de temps nous resterons à Bordeaux. Nous sommes partis de Paris car la situation était devenu irrespirable pour nous et incompatible avec nos projets de vie. Nous commençons à voir les défauts de Bordeaux mais elle reste une ville à la qualité de vie indéniable et pour les jeunes parents que nous sommes devenus depuis la création de ce blog, elle est idéale.
      Nous reprenons du service petit à petit depuis que nous avons trouvé des places en crèche pour nos bébés et nous allons bientôt vous partager de nouvelles adresses ;-) En espérant que ces dernières vous plaisent et vous fassent passer de bons moments bordelais avant votre prochaine destination !

      Bien à vous,

      Antoine.

      Répondre
  • 24 octobre 2017 à 19 h 14 min
    Permalink

    Bonjour
    Comme je le disais précédemment, nous allons arriver sur Bordeaux en mai 2018 mais nous avons déjà acheté notre appartement vers les Chartrons que nous avons mis en location pour 1 an. Nous sommes très friands de bonnes adresses alors les Bordelais, LACHEZ VOUS ….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *