Succès oblige, notre modeste blog est régulièrement l’objet de commentaires anti-bobos, anti-parisiens de la part de l’autochtone à l’identité menacée.

C’est dans l’air du temps et il va falloir s’y habituer : ces gens vont finir par gagner les élections. Enfin ça en arrive à un point où on ose plus trop dire que l’on va au Cap-Ferret et pire que notre famille a la chance d’y avoir une maison. Pudiquement, nous disons que nous allons « sur le Bassin » en espérant ne pas être assimilé à Pascal Obispo ou Guillaume Canet.

Ça commence un peu à me courir.

A l’inverse, je pourrais me lancer dans un billet facile, où je dénoncerais les billets des parisiennes prétentieuses qui vantent les mérites des boutiques où elles sont invitées. Je pourrais me lancer dans une critique bien sentie des adresses surfaites où l’on vous fait payer le prix fort le droit d’être assis à côté de Matthieu Chedid. Je pourrais vous dire que la photo minimaliste d’un piquet de parc à huîtres dans une lumière velouté de l’hiver, c’est vu, vu, vu et revu.

En fait, ce n’est pas le propos.

Parce que celles et ceux qui dénoncent la boboïsation du Cap-Ferret n’y ont jamais vraiment mis les pieds. Ou alors ils se complaisent à fréquenter les mêmes lieux que les personnes qu’ils critiquent : oui, cela relève de la névrose la plus totale, mais c’est le mal de ce pays ma petite Lucette.

Le Cap-Ferret, j’y vais depuis ma plus tendre enfance. J’y ai appris à marcher, à faire du vélo, à nager. J’y ai connu mes premiers amours (je n’avais même pas un an et elle s’appelait Chloé) et des cuites mémorables (je suis de la génération qui a connu la fête de l’Huître et celle de l’Herbe). J’y ai travaillé aussi quelques étés.

Donc en fait avant de fuir cet endroit magique à cause d’à priori à la con, voici une liste non exhaustive de quelques endroits anti-clichés que vous auriez intérêt à découvrir.

Le Cap-Ferret

Je viens d’arriver, j’ai faim, je ne veux pas cuisiner, on va où ?

Chez Dignan. Leur fondant au chocolat, c’est ma madeleine de Proust. Vous vous méfierez d’abord, car c’est LE traiteur traditionnel, pas celui qui vous emballe vos plats dans des portions individuelles mini mais chères. La cuisine est généreuse et c’est tout ce qu’on lui demande. Précipitez-vous sur le gâteau basque et sa crème aux amandes. En hiver, la soupe de poissons est la meilleure de toute la façade Atlantique.

C’est où ?

17 rue des Fauvettes

33950 Le Cap-Ferret

Ou à l’intérieur du marché pendant la haute saison.

Je veux un sandwich en ayant l’impression d’être en Californie, on va où ?

Chez Nounours. Tu veux voir du blond à la peau mate sirotant un coca light avec sa planche à côté ? Tu veux voir une blonde qui mate le blond avec pour seuls vêtements un bikini, un paréo et ses yeux bleus comme la mer ? Tu veux faire semblant d’être l’un ou l’autre pour espérer voir le coucher de soleil en bonne compagnie ? Ou tu veux tout simplement manger un délicieux sandwich avec de très bonne frites maison avant d’aller roter ta canette de bière sous le soleil cuisant de 14h ? A l’ancienne. Tu en profiteras pou interroger Nounours sur sa conception de la vie, histoire de pleurer un bon coup sur ton métro-boulot-dodo.

C’est où ?

22 avenue des Goëlands

33950 Le Cap-Ferret

Chez Nounours

Je veux nager dans les vagues en toute sécurité et manger des chichis, je vais où ?

A la plage de l’Horizon. La plage océane où se donnent rendez-vous les écoles de surf et les parents irresponsables laissant leurs enfants sous la surveillance des lifeguards bodybuildés entre les deux drapeaux bleus. Oui, il y a du monde, oui on est un peu collé à la serviette de la charmante voisine en haute saison, oui c’est populo et ça sent la mauvaise huile de friture, le nutella et la crème nivea. So what ? Si tu n’es pas content, tu peux aussi prendre tes vacances à autre moment, gagner plus d’argent et aller polluer d’autres plages que la nôtre.

C’est où ? 

Deuxième à droite au premier rond point après l’entrée du Cap-Ferret

Plage de l'Horizon Cap-Ferret

Je veux sentir les vagues sur mes parties intimes dénudées, je vais où ?

Un peu à droite de la plage de l’Horizon. Les bonnes moeurs voudraient qu’on évite de montrer se parties intimes aux enfants laissés à l’abandon entre les deux drapeaux bleus. Pour certains, je sais, c’est tentant. On passera alors par la case prison sans les 20000 euros de la case départ s’il vous plaît. Cependant, n’est pas homme celui qui ne s’est pas fait fouetter le chimpanzé par la houle. Pour vous adonner à ce bonheur en bonne compagnie, marcher une bonne centaine de mètres à droite des drapeaux quand vous êtes face à la mer. C’est à cet endroit que se donnaient rendez-vous les babas venus d’Allemagne à l’époque où il y avait encore un camping à l’entrée un Cap-Ferret. Sex, drug, wurst and Rock n’roll !

Plage de l'Horizon Cap-Ferret

Je veux pique-niquer face à la dune du Pyla, je vais où ?

La plage de l’Escalier. Qu’on ne s’y trompe pas : vous ne mangerez jamais meilleur poisson et meilleures moules que Chez Hortense, le fameux restaurant où se donne rendez-vous les stars du PAF. Il fût un temps où l’on pouvait dîner en compagnie d’Audrey Tautou et Ingrid Chauvin. Ce doit être toujours le cas mais personnellement, je m’en suis lassé. Continuez donc votre chemin à droite du restaurant en longeant la côte. Vous tomberez sur une plage avec un mystérieux escalier qui se jette dans la mer. La baignade est fortement déconseillée car les courants sont très forts. Mais le pique-nique avec quelques accrus de morue de Chez Dignan vous garantit des moments inoubliables en faisant râler les snobs qui ont des maisons dans le coin.

Plage de l'Escalier Cap-Ferret

Je veux perdre mes enfants que j’ai loués dans la forêt, sérieusement, je vais où ?

La piste cyclable. Le grand jeu au Cap-Ferret c’est de louer des enfants pour le week-end, de beaux petits blonds pour faire croire que vous êtes des parents formidables. Mais parfois, il arrive que l’on tombe sur un lot vicié et que le petit blond vous casse les pieds. Qu’à cela ne tienne ! La piste cyclable en pleine forêt est l’endroit rêvé pour vous en débarrasser. Faites leur croire à une chasse aux trésors ! Ne vous inquiétez pas, en saison, vous ne serez pas tout seuls.

Et si je veux avoir l’air d’un vrai touriste et faire rêver les enfants que j’ai loué, je fais comment ?

Je prends le petit train même si c’est hors de prix. Le petit train… fascinant n’est pas ? C’est un vestige d’une époque où l’on se rendait à la plage en wagons tractés par un âne car la bourgeoise et son corset ne pouvait pas marcher dans les dunes de sable sans risquer la crise d’asthme. Les enfants adorent même si de nos jours, gavés de produits Apple, ils ont du mal à trouver la locomotive intuitive. Et vous ça vous permettra de passer pour un con auprès de la blonde de Chez Nounours. Ou alors vous les emmenez au manège en face de Chez Frédélian… Une institution. Pendant des années, il était tenu par la même dame qui m’a vu grandir. Les modules ont changé depuis et je crois que la propriétaire aussi mais le plaisir de s’envoler dans un engin intergalactique face à la mer, ça n’a pas de prix, tout comme la mastercard qui va chauffer car votre petit blond n’est pas foutu d’attraper le pompom !

Je veux boire la meilleure Piña Colada du monde, OMG, je vais où ?

Je vais à l’Escale. Il y a deux restaurants au débarcadère qui offrent une vue remarquable sur le Bassin : l’Escale et le Pinasse Café. Je ne vais pas vous mentir, les deux sont un petit peu cher. Sauf qu’à l’Escale, on pète à hauteur de son cul, avec le sourire et avec une Piña Colada que te cagas. Face à la mer, à la dune du Pyla et la femme de votre vie qui ne manquera pas d’en renverser quelques unes pour se faire offrir les suivantes. Olé.

C’est où ?

Allée de Bélisaire

33970 Le Cap-Ferret

L'Escale Cap-Ferret

Je veux préparer un poisson très frais et pas cher aux copains et je n’ai pas de canne à pêche, je fais comment ?

Je vais à la Poissonnerie Eole dans le village des pêcheurs. C’est la même famille Dignan qui vous sert, autant vous dire que vous êtes entre de bonnes mains. La poissonnerie est à l’entrée du village des pêcheurs. Garantie d’un poisson extra frais (je vous jure, je les ai accompagné en mer quand j’étais petit !) et pas trop cher. Attention le choix est dépendant de la pêche et les premiers arrivés seront les premiers servis !

C’est où ? 

126 quartier des pêcheurs

33950 Le Cap-Ferret

Je veux me bourrer la gueule sur la plage ?

Dans les dunes pour observer un coucher de lune et un lever de soleil at the same time ou au club Mickey. Dans les deux cas, soyez propres, ramassez vos conneries et évitez la gendarmerie.

Beach party Cap-Ferret

Un bain de minuit avec du plancton lumineux, Mmmm, je vais où ?

La plage de la couche. Au bout du village des pêcheurs, il y a le Mimbeau, enclave vaseuse pleine de charme. Les touristes et les snobs y vont pour voir la maison où a été tourné le film Les Petits mouchoirs. Vous, vous y allez armé de votre bite et votre couteau pour vous offrir un bain de minuit dans la vase et sous le clair de lune et lorsque vous vous débattez, le plancton s’illumine. Magique.

Le Mimbeau Cap-Ferret

Je veux une plage qui ressemble à une anse tropicale ?

La plage de la pointe aux Chevaux. Je ne devrais pas vous en parler. Elle est étroite à marée haute, elle est belle, discrète, je devrais la garder pour moi. Et c’est ce que je vais faire. Je vous y amènerais si vous êtes sage.

La Pointe aux Chevaux

Tout ça pour vous dire qu’au Cap-Ferret il y a des bobos et il y a des beaufs. Ils méprisent les saisonniers de la même manière, croyez moi. Cela n’a rien de spécifique à cet endroit de rêve terriblement normal finalement, terriblement français dans le fond. Bonnes vacances.

6 commentaires sur “Le Cap-Ferret anti-snob (ouais, c’est possible)

  • 24 février 2016 à 17 h 51 min
    Permalink

    Très bien écrit et décrit, je reconnais mon petit coin de paradis ! Je vais d’ailleurs bientôt écrire un article sur mes jobs d’été (Frédelian, l’Hôtel de la plage chez Magne ou encore la boucherie du Canon !) Merci pour ce joli article qui enlève les préjugés ! Coco

    Répondre
    • 14 mars 2016 à 11 h 41 min
      Permalink

      Merci Coco !
      On boude un peu Frédélian depuis le changement de propriétaire mais on vous croisera sûrement Chez Magne ;-) !
      A bientôt !
      Antoine.

      Répondre
  • 24 février 2016 à 22 h 03 min
    Permalink

    Ayant passé tous mes étés au Cap Ferret depuis 20 ans, je passe mon temps à marteler qu’il n’y a pas que des bobos. Un article est à venir sur mon blog d’ailleurs …
    Merci pour ces rayons de soleil en plein hiver.
    Laurie

    Répondre
    • 14 mars 2016 à 11 h 41 min
      Permalink

      Merci Laurie pour votre message !
      Faites nous savoir quand l’article sera publié !
      A bientôt !
      Antoine.

      Répondre
  • 14 mars 2016 à 9 h 12 min
    Permalink

    Humour et qualité d’écriture, merci et bravo !

    Répondre
    • 14 mars 2016 à 11 h 42 min
      Permalink

      Merci pour votre lecture, partage et commentaire chaleureux !
      Au plaisir !
      Antoine.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *