Bordeaux an 1. Le 1er octobre 2014, nous arrivions sur les bords de la Garonne, un camion chargé à bloc de souvenirs et d’envies. On s’était dit que ce serait un test, on se donne un an et on voit. Au bout d’un mois c’était plié, nous savions que Bordeaux était faite pour nous.

Pourquoi Bordeaux

Bordeaux an 1 plus 15 jours : je fais le bilan calmement parce que j’ai encore la tête dans mon décalage horaire coréen. Oui parce que depuis Bordeaux, tu voyages. Explication simple : économie sur le loyer + économie sur le budget resto/sortie/bouffe + économie transport = possibilité de s’envoyer en l’air à l’autre bout du monde. Résultat des courses, en 2015, un voyage à New York et un voyage en Corée au compteur plus des vacances familiales au Portugal et quelques week-end au Cap-Ferret. Pas mal.

Comme je le disais dans une interview, mes revenus ont baissé de 30% mais les postes de dépense aussi et la qualité de vie, elle, s’en est trouvée grandie. Notre espace de vie a été multiplié par 3. Nous nous sommes même payés le luxe de déménager en cours d’année. Et nous mangeons mieux sur notre petit balcon et je me suis mis à faire des conserves (soupes et fruits à l’eau de vie qui n’attendent que vous pour les fêtes de fin d’année). Vivre mieux avec moins : c’est un véritable slogan !

Pourquoi Bordeaux - conserve homemade Bordeaux

Niveau boulot justement. Je finis une saison de photos de mariages bien remplie et la prochaine s’annonce déjà chargée. Le bouche à oreille fonctionne à plein tube : fini l’anonymat parisien. De plus notre blog Pourquoi Bordeaux marche très bien grâce à vous : vous avez été très nombreux très vite à suivre nos aventures, ce qui est très encourageant pour la suite. Un grand merci !

Enfin, nous avions aussi comme projet machiavélique de faire venir un maximum de copains de Paris dans le Sud-Ouest. Glwadys a enfin trouvé son petit nid, Mathilde et Mathieu habitent dans la même rue que nous et d’autres coeurs ne devraient pas tarder à chavirer pour la ville d’Alain Juppé.

Objectifs pour l’an 2 : aller plus souvent au théâtre et profiter un peu plus de la formidable offre culturelle à Bordeaux. D’ailleurs, nous sommes toujours preneurs de vos suggestions diverses et variées ici en commentaire ou sur notre page Facebook.

Et surtout, surtout, accueillir au mieux le mini-mec qui devrait pointer le bout de son nez cet hiver et lui montrer à quel point il a de la chance d’être né pas si loin de la mer dans les bras de ses parents, heureux et épanouis.

Pourquoi Bordeaux - futurs parents à Bordeaux

Un commentaire sur “La première année d’un ex Bordelais à Bordeaux

  • 3 mars 2017 à 20 h 11 min
    Permalink

    Beau texte !
    Moi aussi je suis photographe , en Rhône Alpes , je vais déménager cette été à coter de bordeaux je ne sais pas où encore, tiraillée entre le coter océan et le coter bordeaux …
    ton texte me rassure par apport aux bouches oreilles :) j’avais peur de cela !
    Qui sais , nos esprits photographies se rencontrerons peut être un jour !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *