C’était un dimanche avec des copains parisiens à Bordeaux (qui ne devraient plus tarder à se décider et à venir nous rejoindre) et nous avions passé une délicieuse soirée la veille à la Conserverie-Converserie. Et moi, quand j’ai bu, le lendemain, j’ai envie de poisson. Ne cherchez pas.

Cela tombait bien car nous pensions les embarquer déjeuner au marché des Chartrons ou au marché des Capucins, en fonction de la météo.

Au marché des Chartrons, je suis amoureuse des brochettes de poisson et des cornets de crevettes (Glwadys aussi), et c’est facile, j’ai juste à descendre de chez nous et à parcourir 200 mètres.

Marché des Chartrons brochettes de poisson

Marché des Chartrons brochettes de poisson

Marché des Chartrons brochettes de poisson

Mais quand il caille, ta brochette de poissons, tu n’as pas forcément super envie de la déguster sur les quais de la Garonne. Vent. Froid.

Le marché des Capucins, je ne l’ai découvert que très récemment. Oui, je sais, c’est la honte, après 6 mois à Bordeaux madame, vous vous rendez compte. Je prends mon temps moi, que voulez-vous. 

Pourtant, Pauline m’avait déjà parlé des plateaux de fruits de mer chez Jean-Mi et ce n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde. Il reste que lors de ma première visite aux Capucins, les queues étaient hallucinantes devant chaque étal proposant une dégustation sur place (qu’il s’agisse de jamon ou de fruits de mer). Bon, ok, il était 13h, je n’ai qu’à me lever plus tôt. Il reste que j’étais repartie sans avoir goûté le moindre bulot. 

Cette fois, nous ne nous sommes pas fait avoir. Après avoir bravé le changement d’heure (ouille), nous voici donc attablés en moins de 3 minutes chez Jean-Mi.

Ma définition du bonheur, c’est la Pinasse (plateau de fruits de mer une personne à 11,5 euros) et l’Amiral (plateau de fruits de mer deux personnes à 21 euros). C’est tout. Et le verre de vin à 2 ou 3 euros.

Pour Julie, notre copine, ce sont les 6 huîtres et leur verre de vin à 7 euros. Elle finira d’ailleurs par en prendre une douzaine, avec une soupe de poisson.

Chez Jean Mi Bordeaux

Chez Jean Mi Bordeaux

Plateaux de fruits de mer chez Jean-Mi (Amiral au premier plan)

Soupe de poisson chez Jean Mi     Chez Jean-Mi

En bref, c’est forcément archi frais, tu as du mal à finir, tu en as plein les doigts et tu te régales.

Alors oui, les serveurs sont speed et pas toujours super agréables : ils sont en plein rush, on est dans un marché, on leur pardonne facilement. Cela fait partie du jeu.

Alors oui, aussi, on sent bien, à partir d’une certaine heure, que si on peut dégager et laisser notre place, c’est pas plus mal. Mais on leur pardonne aussi facilement car on se met à la place des gens dans la queue hallucinante qu’on a réussi à éviter.

Il reste qu’on est à Bordeaux et qu’aux Capucins, tu as rapidement l’impression que tout le monde se connaît. J’y ai d’ailleurs eu, ce dimanche, pour la première fois, le sentiment de m’être intégrée. En croisant une copine, en y retrouvant une autre, puis tiens, la soeur du Grand Mec. Et ça fait du bien.

On est à Bordeaux et ici, les huîtres sont soit bonnes, soit exceptionnelles. Il n’y a pas d’option 3. Et ça, ça te parle, hein ? 

Nous finissons par payer et laisser notre table tant convoitée. Il est temps de prendre un café. Oui, mais où ?

Nous nous dirigeons d’abord vers la grande place Saint-Michel et son joyeux bordel d’antiquaires. Mais il fait un peu frais pour une terrasse, suivons les rues, nous verrons bien.

Arrivés rue Camille Sauvageau (qu’on ne présente plus à aucun Bordelais, oui mais madame, moi je débarque encore), la devanture d’un petit établissement attire nos yeux. Et ce nom, « Chez Ta Mère », ça te donne tout de suite le sourire et t’invite à faire plein de blagues pourries.

Chez Ta Mère, on aime le formica et la faisselle (que le patron nous propose trois ou quatre fois de suite, puisque c’est le dessert du jour, qu’il n’y en a qu’un, et que le Grand Mec a dit qu’il voulait un dessert).

Je prends un énorme chocolat chaud (un VRAI chocolat chaud, trop chaud, j’ai plus l’impression d’être chez Mamie que Chez Ta Mère en fait).

On entend une femme charrier  le patron en cuisine. On se dit tous qu’en soirée, ça doit être génial aussi, ici.

Chez Ta Mère devanture

Chez Ta Mère

Chez Ta Mère

Chez Ta Mère

J’ai un peu envie de passer ma vie Chez Ta Mère, en fait.

Jean-Mi est à l’intérieur du Marché des Capucins, tu le trouveras facilement. 

Chez Ta Mère, c’est au 12 rue Camille Sauvageau et c’est ouvert midi et soir (12h-14h et 18h30-2 heures) sauf le lundi.  

Et toutes les adresses de Pourquoi Bordeaux à la carte : 

2 commentaires sur “Chez Jean-Mi et Chez Ta Mère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *